top of page

En route vers le Marathon de New York : Ma honte et mon amour du Marathon de Montréal

Dernière mise à jour : 24 sept. 2023

Demain, il y aura le Marathon de Montréal et aujourd'hui, j'avais envie de vous en parler. J'ai toujours eu une relation amour-haine avec le Marathon de Montréal. J'y ai couru mon premier demi-marathon et mon premier marathon. J'ai même fait un combo une année, un 10 km le samedi et un demi-marathon le dimanche (ce qui donnait une médaille spéciale). Je suis d'accord avec vous que mon inscription était sans doute plus coûteuse que la médaille. Une autre raison pour laquelle j'aime le marathon est que c'est à Montréal, la ville où j'ai grandi.



Il y a 4-5 ans, je me suis dit que je ne ferais plus le Marathon de Montréal, que ça ne valait pas vraiment la peine, qu'il y avait plein d'autres courses comme celle de Longueuil, qui sont bien plus intéressantes. J'ai arrêté Montréal. L'année dernière, j'ai succombé car un de mes meilleurs amis courait un demi-marathon, et je voulais le faire avec lui. Une énorme erreur. Sérieusement, je n'ai jamais eu autant honte de ma ville. Le parcours passait par des endroits laids de Montréal et il y avait des cônes partout sur le parcours. À certains endroits, il n'y avait même pas assez de place pour courir, ce qui créait un goulot (ex. le pont qui mène au casino). Et n'oublions pas mon lièvre qui courait trop vite au début (pour votre information, un lièvre est une personne qui maintient un rythme constant pour atteindre un temps prédéterminé). Ce rôle n'est certainement pas facile, mais c'est important.


Un autre point qui n'a pas trait au Marathon lui-même, c'est la publicité et les médias. Le matin, j'écoute la radio 98,5 et Radio-Canada. La seule chose qu'ils mentionnent à propos du Marathon, c'est que cela va bloquer la circulation. Personne ne parle des gens qui s'entraînent pendant des mois pour courir leur premier 5 km, 10 km, demi-marathon ou marathon. Il y a tellement de belles histoires à raconter! Le Marathon, ce n'est pas juste des rues fermées. De plus, j'ai écouté le directeur de la course à la radio (c'est peut-être seulement les médias qui ont utilisé cette partie). La seule chose qu'il dit, c'est que nous avons planifié le parcours pour déranger le moins possible la circulation. VRAIMENT? Pourquoi ne pas préparer le parcours pour passer par les plus belles sections de Montréal?


Pouvons-nous, une fois de temps en temps, oublier la circulation et avoir de l'ambition ? J'ai couru dans d'autres villes comme Ottawa, New York, Lisbonne et quand vous parlez aux gens, ils sont fiers de leur course. Quand j'ai couru le Marathon de New York en 2016, j'ai acheté un chandail de la course le vendredi et quand je me promenais avec le samedi, les gens m'arrêtaient dans les transports en commun pour me féliciter. Il y avait de la publicité à la télévision et dans le métro, et les gens étaient fiers qu'il y ait une course dans leur ville. C'est la même chose à Ottawa.


Je pense vraiment qu'il faudrait peut-être repenser le Marathon de Montréal, proposer une autre image que celle de simplement barrer des rues. Pensez à un parcours qui pourrait présenter la beauté de Montréal au lieu de passer par l'île Sainte-Hélène, dans les stationnements de La Ronde où il n'y a aucun spectateur. Il faudrait peut-être avoir de l'ambition et arrêter de penser à l'automobile une journée par année (PS : je sais que c'est le même enjeu pour le Tour de l'Île). Il faudrait peut-être commencer à être fiers des personnes qui sortent le matin pour courir et prendre soin de leur santé. Peut-être que cela aiderait à diminuer nos coûts de santé.


Désolé pour ma petite montée de lait :) J'espère vraiment que les personnes qui courent aujourd'hui et demain profiteront de chaque moment de votre course. C'est votre grand jour, vous avez travaillé dur cet été pour en arriver là. Bonne course à tous les coureurs et amusez-vous bien.

Comments


bottom of page