top of page

En route pour le Marathon de New York 2023, semaine 10 sur 27 : La pression de la vitesse.

Si vous faites déjà de la course et que vous utilisez une application telle que Strava, Garmin ou autre, vous avez probablement l'habitude de publier vos performances et d'être fier du temps que vous affichez. Malheureusement, cette pratique peut ne pas être bénéfique pour votre corps, car si vous courez à une vitesse trop élevée, vous risquez de mettre trop de stress sur votre corps. Cela peut entraîner des blessures, de l'épuisement et même une perte de plaisir si vos performances diminuent.

Personnellement, même si je cours toujours avec ma montre et mon application Zombies Run, j'ai décidé de changer ma manière de faire et de travailler. J'ai choisi de travailler en fonction de ma perception de l'effort. Souvent, dans les plans d'entraînement, on nous propose des objectifs de vitesse et des cibles, par exemple : si vous voulez faire un 10 km en 1h, vous devez courir à une vitesse de X pour V1, Y pour V2, etc. Mettons la vitesse de côté et focalisons-nous plutôt sur votre état d'esprit actuel.

Voici ce que je vous propose en fonction des vitesses proposées.

V1: Vous devriez être en mesure de parler et de respirer par le nez.

V2: Vous pouvez parler, mais vous pourriez avoir des difficultés à respirer par le nez.

V3: Vous parlez, mais cela commence à devenir difficile. Cependant, vous seriez capable de courir à cette vitesse pendant 1 à 2 heures sans inconfort.

V4: Vous pouvez répondre par des "oui" et des "non", mais vous ne voulez pas vraiment parler. Vous seriez probablement en mesure de maintenir cette vitesse pendant 15 minutes maximum.

V5: Vous êtes à votre maximum et ne devriez pas être en mesure de courir plus de 5 minutes. La dernière chose que vous voudriez faire, c'est parler.

Comme je vous l'ai expliqué la semaine dernière, 80% de votre entraînement devrait être en V1-V2 et seulement 20% en V3-V4-V5.


Voici pourquoi je préfère cette technique :

Premièrement, les jours où vous êtes fatigué, votre perception de l'effort est relative et vous devez suivre comment vous vous sentez plutôt que la vitesse que vous devez maintenir.

Deuxièmement, les jours où il fait chaud et humide, il est plus facile de s'adapter.

Troisièmement, je ne ressens plus de stress lié à la vitesse et je me concentre uniquement sur le plaisir de courir.


Je vais être honnête avec vous, mes statistiques sur Garmin sont vraiment moins belles qu'elles ne l'étaient auparavant. Cependant, les jours où je fais des intervalles, mes temps sont meilleurs. Depuis que je travaille de cette manière, j'ai beaucoup plus de plaisir et beaucoup moins de stress inutile. Lorsque j'arrive à mes journées d'intervalle et de vitesse, il me reste de l'énergie et je prends du plaisir, ce qui est le plus important.


Comments


bottom of page